Understanding Infonomics

Qu’est-ce que l’économie de l’information et pourquoi est-elle importante ?

Dans votre entreprise, les informations que vous collectez sont-elles aussi importantes que vos actifs physiques ou que votre chiffre d’affaires ? Elles devraient l’être, mais il est difficile de déterminer leur valeur exacte. l’économie de l’information (ou infonomics en anglais) peut vous aider à voir vos informations comme des actifs. Mais la question n’est pas de savoir si l’information a de la valeur : l’important, c’est de se demander pourquoi cette valeur est importante.

Les bases de l’ économie de l’information

Commençons par la définition proposée par Gartner (le terme économie de l’information a été défini pour la première fois dans les années 90 par Doug Laney, analyste chez Gartner) :

« L’économie de l’information est une discipline émergente consistant à gérer et traiter les informations de manière formelle, avec la même rigueur que pour les actifs traditionnels (p. ex. actifs financiers, physiques, intangibles ou capital humain). Cette discipline part du principe que l’information présente les mêmes qualités que les actifs formels de l’entreprise ; même si ces informations ne sont pas encore reconnues et intégrées dans le cadre des principales approches de comptabilité, les entreprises doivent considérer ces informations comme des actifs générateurs de valeur. »

Laney dit donc que l’information offre une valeur bien réelle qu’il est possible de mesurer :

  • Elle peut avoir une valeur d’échange
  • Elle peut générer de la valeur économique
  • Elle peut être comptée/mesurée (mais comment ?)

Les entreprises comme Google, Facebook, Twitter, les fournisseurs de données et autres sociétés qui commercialisent des données ont tout intérêt à considérer l’information comme un actif. Les données détenues par ces entreprises représentent un attrait indéniable, comme l’a montré l’acquisition de LinkedIn par Microsoft à un prix largement supérieur à sa valeur comptable.

Mais est-il vraiment nécessaire de quantifier la valeur de l’information dans les entreprises qui ne commercialisent pas de données ou qui ne se spécialisent pas dans la publicité basée sur ces données ?

Si vous utilisez l’information pour prendre des décisions commerciales, elle a de la valeur pour vous. Posez-vous les questions suivantes :

  • À l’aide des informations que vous collectez, pouvez-vous identifier les domaines de votre activité sur lesquels vous devez vous concentrer ?
  • Ces informations vous aident-elles à identifier vos meilleurs clients et marchés, et à trouver les meilleures stratégies pour les atteindre ?
  • Pouvez-vous évaluer l’impact financier de la gestion et du stockage incorrects des données à l’échelle de votre entreprise, ou des piratages, des divulgations abusives et de la non-conformité réglementaire ?

Mesurer la valeur de l’information

En 2016, l’AIIM a organisé un conseil de leadership sur l’économie de l’information. Dans le rapport Infonomics: How Do You Measure the Value of Information publié à l’issue de ce sommet, John Mancini, président de l’AIIM, dit :

« Je pense que ce déséquilibre repose sur notre incapacité à mesurer et à quantifier la valeur des actifs informationnels en entreprise. Cela entraîne non seulement un décalage entre les rapports publiés par les entreprises et ce que nous savons de ces entreprises, mais également une sous-estimation systématique des investissements engagés pour optimiser l’information, la protéger et l’exploiter afin de générer de la valeur client. En bref, pour voir la valeur de l’information, il faut pouvoir la mesurer. »

Les discussions axées sur l’évaluation de la valeur de l’information ont mis en lumière quatre facteurs importants :

  1. Il est difficile d’identifier la valeur exacte de l’information, car chaque acteur consommant ces informations aura sa propre vision subjective de la valeur.
  2. La nature de l’actif et son utilisation influent sur l’image que nous nous faisons de sa valeur. Les participants ont reconnu qu’il était impossible de gérer toutes les données avec le même niveau de rigueur et que la valeur était susceptible d’évoluer au fil du temps, compliquant ainsi l’évaluation.
  3. Sur le plan terminologique, l’économie de l’information est encore mal comprise. Depuis ce sommet il y a presque trois ans, nous ne sommes pas encore parvenus à une entente sur le sens et les principes de cette discipline.
  4. Dans le secteur de la comptabilité, aucun mouvement n’encourage l’évaluation de l’information en tant qu’actif, alors que d’autres actifs intangibles plus rares comme les brevets sont bien comptabilisés.

Dans ses travaux sur l’économie de l’information, M. Laney propose six modèles d’évaluation de l’information, avec trois modèles d’estimation non financière et trois modèles financiers. Toutes les entreprises ne sont pas prêtes ou enclines à se lancer dans ces évaluations, mais elles souhaitent tout de même comprendre la valeur de leurs données et son incidence sur leurs activités.

Voici les modèles d’évaluation des informations :

  • Valeur intrinsèque – liée à la qualité de l’information
  • Valeur métier – liée à la qualité et à la ponctualité de l’information dans le cadre des processus métier
  • Valeur de performance – comment la gestion et l’utilisation de l’information affectent-elles les principaux vecteurs de croissance ?

Voici les modèles d’évaluation financière :

  • Quel serait le coût de l’acquisition ou du remplacement des données en cas de perte ?
  • Quel serait le prix de vente des données sur le marché ?
  • Quel est le montant de la contribution des données à l’échelle du résultat ?
  1. Laney conseille aux entreprises de regrouper les informations dans différentes catégories pour les évaluer, au lieu de les analyser de manière individuelle.

Première étape : améliorer la gouvernance de l’information

Pour pouvoir attribuer une valeur à vos informations et la faire figurer dans votre bilan, vous devez commencer par mettre en place un programme de gouvernance de l’information qui vous permettra de savoir précisément quelles informations vous détenez, puis de les classer et de les inventorier à la manière des autres actifs de votre bilan.

La plupart de nos organisations clientes ne commercialisent pas leurs données. En revanche, elles s’efforcent d’utiliser des processus de gouvernance qui améliorent la qualification de leurs informations pour prendre des décisions éclairées.

Dans cette optique, elles doivent obtenir le soutien (et le financement) de leurs dirigeants, puis mettre en place des programmes et des processus qui leur permettront :

  • D’éliminer les informations dont elles n’ont plus besoin, notamment les ROT et les données dont la période de conservation a expiré ou qui n’ont plus de valeur pour l’entreprise. En effet, ces informations représentent une dette, car le coût de leur gestion est supérieur à leur valeur actuelle ou future.
  • D’organiser et de classer les informations en catégories logiques, à l’aide des métadonnées, de l’IA, de l’apprentissage automatique et du traitement du langage naturel pour garantir l’organisation des informations nouvelles et existantes.
  • De mettre en place des politiques de gestion de l’information, comme par exemple des politiques de conservation conformes à la réglementation et aux règles métier.
  • D’appliquer et de surveiller la sécurité et les permissions pour s’assurer que seules les personnes habilitées puissent accéder aux données, quel que soit leur emplacement de stockage, en fonction de la sensibilité des informations concernées. Cela leur permettra de limiter les risques de vol et de divulgation abusive (intentionnellement ou non) en interne.

Avec une approche de gouvernance efficace, il est également plus facile d’appliquer les modèles d’évaluation proposés par M. Laney. Certains pensent que l’économie de l’information s’impose comme le prolongement de la gouvernance des informations. Nous sommes convaincus qu’il s’agit de la suite logique de votre programme de gouvernance, et qu’elle en fera bientôt partie.

Si vous avez besoin d’aide pour trouver, nettoyer et organiser vos contenus et pour mettre en place vos politiques de gestion et de conservation des informations dans le cadre de votre stratégie de gouvernance, nous pouvons vous aider. Découvrez nos solutions ou contactez-nous pour demander une démo.