Process automation : Case Management et BPM au service de l’efficacité des entreprises !

Lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, le Process automation permet de gagner en temps et en efficacité dans les entreprises. Et ce, grâce à deux mécanismes : le Case Management et le BPM (Business Process Management). Décryptage !

Case Management, quèsaco ?

Vous l’aurez remarqué : nous parlons de Case Management, et non de « gestion des cas ». Ce n’est pas parce que nous sommes des anglophiles – quoique – mais parce que l’expression est assez difficile à traduire tout en englobant l’ensemble des domaines concernés. En effet, le Case Management allie la gestion documentaire, les processus métier et le travail collaboratif au sein d’un même espace. Le Case Management permet ainsi de s’assurer que l’ensemble des documents concernés par les processus de l’entreprise seront traités par le bon acteur et le bon service. C’est du temps de gagné, puisque l’on ne cherche plus qui va s’occuper de tel ou tel dossier, mais aussi une efficacité renouvelée : celui qui est en charge du dossier est automatiquement le mieux placé pour le faire.

Top 5 des avantages du Case Management

  • Le Case Management aide les entreprises à réduire les délais de traitement des demandes de leurs clients ;
  • Il aide à lisser les charges de travail, en répartissant équitablement les dossiers entre les professionnels concernés ;
  •  Il aide l’entreprise à être plus efficace et plus flexible ;
  •  Il s’intègre facilement aux process ;
  •  Il permet de disposer d’une vue d’ensemble sur l’activité de l’entreprise grâce à des tableaux de bord dynamiques.

De l’assurance aux RH, le Case Management est plein de promesses !

C’est l’un des « bonus » du Case Management : il s’adapte à de nombreux secteurs d’activité. Ainsi, l’assurance y trouvera de nouvelles opportunités en matière de gestion des sinistres, de fidélisation ou de gestion des réclamations. L’immobilier pourra automatiser le contrôle des pièces des candidats à la location, ou la gestion des offres de vente. Dans la banque, ce sont les demandes de crédits qui trouveront une réponse plus rapidement. Dernier exemple : dans les ressources humaines, on pourra grâce au Case Management gérer les absences, les demandes de formation, les relevés d’heures ou les évolutions contractuelles !

BPM, les technologies au service de la performance

Le BPM, pour Business Process Management, est une technologie voisine du Case Management. On peut traduire l’expression par « Gestion des processus métiers ». L’idée ? Disposer d’une vue d’ensemble des processus métiers d’une entreprise et de leurs interactions, afin de les optimiser puis, in fine, de les automatiser.

Un projet BPM modifie donc radicalement la façon dont fonctionne un acteur économique. Il va changer les rapports entre les services et les habitudes des collaborateurs. Il se déroule en plusieurs étapes :

  • La formalisation des objectifs de l’entreprise, permettant de lancer la machine ;
  • L’identification des processus qui contribuent à la création de valeur de l’entreprise, afin de prioriser les chantiers à mener ;
  • L’identification des ressources déployées qui vont permettre d’atteindre les objectifs et le niveau de performance espéré ;
  • L’identification d’axes d’amélioration des performances dans les différents processus ;
  • Le déploiement de nouveaux outils, après une phase de formation des collaborateurs ;
  • L’amélioration continue de la performance, en fonction des retours des utilisateurs et du travail sur différents KPIs.

L’automatisation des processus est pleine de promesses pour les entreprises… à condition de respecter les étapes de déploiement de ces solutions. Vous souhaitez vous faire guider ? Contactez les équipes d’Everteam !